FR NL EN
FR NL EN

Michel NEDJAR

(France, 1947-)

Michel Nedjar, l’homme aux poupées ! Il dessine aussi, par série souvent, à l’instinct toujours, mais c’est indéniablement sa création de poupées qui marque le plus son œuvre. Elles sont confectionnées avec des tissus semblables à ceux que Nedjar a vendu avec sa grand-mère au marché aux puces de Clignancourt. Ces vieux tissus – “Schmatess” comme sa grand-mère le disait en langue Yiddish – emportent la faveur de l’artiste sur les belles étoffes de l’atelier de tailleur de son père. Les poupées prennent tout d’abord forme à partir de poupées traditionnelles et se métamorphosent peu à peu en des corps torturés à l’aspect carbonisé. L’artiste exorcise ainsi les images qui l’obsèdent, celles de l’horreur des camps de concentration. Une horreur qui marqua sa famille mais qu’il ne découvre qu’en 1960 à travers les images du film d’Alain Resnais, « Nuit et brouillard ». Plus tard, les poupées se font multicolores. Elles ne sont plus transformées par la teinture ou par la boue, mais arborent des “cicatrices” qui leur parcourent un corps bourré d’objets. On devine poindre ici une théière, là une chaussure de poupée… Elles portent une histoire, celle de leur auteur, celle des jadis propriétaires des étoffes ou objets, elles sont universelles.